La Japonese School - ラJaponeseスクール

Système scolaire, langue et révisions. Le choc des culture (traditionnelles et d'aujourdui), Les Fêtes, Le Tourismes et les Loisirs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ex-Premier Ministre japonais Naoto Kan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ajimu yasuna
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: L'ex-Premier Ministre japonais Naoto Kan   Jeu 2 Avr - 13:41


Après la démission du Premier Ministre japonais Naoto Kan le 26 août dernier

suite à de très nombreuses critiques concernant la mauvaise gestion de
l'accident relatif aux centrales nucléaires de Fukushima, le parlement
japonais devait lui trouver un successeur.

C'est chose faite aujourd'hui, le DPJ (Democratic Party of Japan),
dont les élus sont majoritaires au parlement, ont investi Yoshihiko Noda,

jusqu'ici ministre de finances (comme son prédécesseur), dans sa

nouvelle fonction de président de son parti, ce qui en fait par défaut

le nouveau Premier Ministre.

Il était opposé à Banri Kaieda, ministre de l'économie, du commerce
 et de l'industrie dans le gouvernement de Naoto Kan
,
pour le poste de Président du DPJ.


Le nouveau Premier Ministre, âgé de 54 ans, se présente comme une
personne simple qui a gravi les échelons de la politique un par un, à la
sueur de son front, sans avoir bénéficié de favoritisme ou de pistons
(il n'est pas issu des familles d'élites politiques).

Né dans la préfecture de Chiba en 1957
d'un père travaillant pour les forces d'autodéfense du territoire
nippon (ce qui tient lieu d'armée au Japon depuis la reddition de 1945),
il sera diplômé de la prestigieuse université de Waseda (réputée pour
la qualité de son enseignement en matière de sciences politiques et
économiques) et de l'Institut Matsushita de l'administration et du
management (un institut se voulant avant-gardiste dans la formation des
leaders du 21ème siècle), après avoir renoncé à une carrière dans le journalisme.

Il est élu pour la première fois à l'assemblée de la préfecture de Chiba en 1987,
et en 1993 il représente la préfecture de Chiba au Parlement japonais
en tant que membre du défunt parti Japan New Party (mort en 1994).


Après la disparition de son parti, il rejoindra le DPJ, parti de centre-gauche
et assumera dans un premier temps les fonctions de chef des affaires
parlementaires puis de chef du département des relations publiques.

En 2010, il sera nommé ministre des finances au sein du gouvernement de Naoto Kan.
Monsieur Noda débute son mandat de Premier Ministre en donnant de lui l'image
d'un homme proche du peuple et des intérêts de ce dernier,

désireux de mettre un terme aux pratiques dangereuses de spéculation

sur la hausse de la cote des devises en bourse, de prendre ses
responsabilités et de dire "la vérité".

Fort de son expérience dans les finances, il voudrait lever des impôts exceptionnels
en vue de financer la reconstruction de zones ayant souffert du tsunami du 11 mars 2011
et souhaiterait remédier à la situation économique du pays, purement catastrophique,
dont la dette est deux fois supérieure au produit intérieur brut
(ou

PIB, qui est un indicateur économique représentant la valeur totale de
la production interne d'un pays en terme de biens et services sur une
année).

Il a aussi pour but de relancer les réacteurs nucléaires actuellement à l'arrêt.
Sa simplicité apparente fait dire aux analystes qu'il manque de
charisme, dans le Asahi Shinbun (le plus grand quotidien national), il
est dépeint comme un homme capable de profondes réflexions, mais au
caractère fade, prompt à éviter la confrontation et manquant de
tempérament offensif.
On dit également que son élection tient davantage du résultat d'un vote
de sanction que d'un réel vote en sa faveur, en effet, son adversaire
Banri Kaieda avait reçu le support de Ichizo Ozawa, un politicien au
coeur d'un scandale actuellement, et l'emportait au premier tour des
élections sur Noda.

Pour le deuxième tour, les opposants de Ozawa ont voté en la faveur de Noda
Même s'il n'avait pas dû gérer les dégâts du tsunami, la tâche du
premier ministre aurait quand même été titanesque, car il doit affronter
20 années de déchéance économique et tenter de redresser l'économie en
berne, chose dont aucun de ses prédécesseurs n'a été capable.

Yoshihiko Noda devrait débuter sa première journée en tant que Premier Ministre le 30 août,
et beaucoup souhaitent qu'il puisse ramener un peu d'ordre au Japon, et
peut-être qu'il arrive au terme de son mandat (quatre ans), ce que
n'ont pas pu faire ses prédécesseurs Naoto Kan, Yukio Hatoyama, Taro

Aso, Yasuo Fukuda, et Shinzo Abe, les 5 derniers Premier Ministre du
japon, qui ont tous été forcés de démissionner de leurs fonctions
parfois moins d'un an après leur prise de fonction (et aucun n'a même
duré deux ans, ce qui représente la moitié d'un mandat), ce qui fait que

le Japon a eu 5 premiers ministres en 6 ans.
Il faut cependant relativiser en disant qu'il est rare qu'un premier
ministre parvienne à finir son mandat et que celui-ci ne doit pas
forcément durer quatre ans, il peut être choisi d'y mettre un terme
auparavant volontairement ou par le biais d'un vote demandant la
démission du premier ministre. De plus, bien qu'un premier ministre
puisse être reconduit dans ses fonctions autant de fois qu'il le veut
(s'il est réélu démocratiquement) au terme de son mandat du moment qu'il
n'a pas atteint l'âge de 73 ans, il est rare qu'il soit réélu, le
dernier premier ministre ayant duré plus de quatre ans est Junichiro Koizumi
 qui a assumé ce rôle de 2001 à 2006,

et pour trouver un politicien ayant occupé ce poste pour une durée
quasiment égale à celle-là, il faut remonter à la période s'étalant du 27/11/1982 au 06/11/1987,
avec le mandat de Yasuhiro Nakasone

(le plus vieux ex-premier ministre du Japon encore en vie), tous les
premiers ministres situés entre ces deux là ont difficilement duré plus
d'un an également.

On ne peut que lui souhaiter bonne chance et espérer qu'il soit l'homme
du changement, et pas juste un énième ministre vite remplacé, vite

oublié, comme les cinq précédents.

***************
Revenir en haut Aller en bas
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: L'ex-Premier Ministre japonais Naoto Kan   Ven 3 Avr - 13:51

c'est claire que les ministres au japon ne font pas long feu

***************
Revenir en haut Aller en bas
ajimu yasuna
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: L'ex-Premier Ministre japonais Naoto Kan   Ven 3 Avr - 13:59

Ils ont pas le temps de s'incruster

***************
Revenir en haut Aller en bas
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: L'ex-Premier Ministre japonais Naoto Kan   Sam 4 Avr - 13:58

c'est claire

***************
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ex-Premier Ministre japonais Naoto Kan   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ex-Premier Ministre japonais Naoto Kan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KENGO WA NDONDO sera ELU PREMIER MINISTRE
» RDC : le nouveau Premier ministre affiche ses priorités
» 13 février 2015 : Le premier ministre canadien déclare le niqab intolérable à la "famille canadienne"
» Démission du Premier ministre japonais Shinzo Abe
» Jack Lang veut supprimer le Premier ministre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Japonese School - ラJaponeseスクール  :: Révisions sur le Japon - 日本での改定 (Nihon de no kaitei) :: Révisions sur le Japon :: Le système politique Japonais-
Sauter vers: