La Japonese School - ラJaponeseスクール

Système scolaire, langue et révisions. Le choc des culture (traditionnelles et d'aujourdui), Les Fêtes, Le Tourismes et les Loisirs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)



MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Jeu 29 Nov - 15:01

j'ai hâte de connaitre l'issu du duel !!!
Revenir en haut Aller en bas
Siby Ogawa
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)



MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Dim 2 Déc - 18:51

Chapitre 26 : Elle n'est même pas une Hyugaa

Hinata et Hanabi avaient mangé toutes les deux, surprises que les serviteurs de la famille n'attendent pas l'arrivée de leurs parents. Les deux sœurs parlèrent à peine sentant que quelque chose d'anormale était en cours. Leur repas rapidement terminé, elles se retirèrent dans leur chambre.

Plus tard dans la soirée, Hinata qui avait fini par somnoler sur les tatamis de sa chambre fut réveillé par les cris d'une dispute. Au début, elle se demanda si ce n’était pas un cauchemar, car il n'y avait jamais eu de dispute dans sa demeure. La curiosité prit le pas sur la surprise et elle se glissa lentement en direction des sons. Arrivant près du salon, elle reconnut immédiatement la voix de son père. A la différence de son ton froid habituel, il parlait avec nervosité et agressivité.

– Yukina, tu es allée trop loin...Tu déshonores le clan...As-tu imaginé les conséquences de tes actes ?!
– Parfaitement, nous avons vécu dans le mensonge trop longtemps...Les conséquences de mes actes seront le bonheur de ma fille.
– Le bonheur d'une enfant....Hinata a des devoirs envers le clan bien plus importants qu'un bonheur futile d'adolescente. Tu ne veux pas la voir se fiancer avec Kenji...et après, avec quel idiot va-t-elle se retrouver ? Elle n'est pas capable de faire un choix, elle est trop timorée.
– Hinata est plus mûre que tu le crois, elle est juste timide. Elle a un rêve et je ferai tout pour qu'elle ait au moins la possibilité de l'accomplir.
– Ah ça y est...hurla-t-il avec véhémence. J'ai compris, elle est amoureuse de ce Kiba...et tu te projettes sur elle. Cela te rappelle ton idylle avec ce minable.
– Montre-lui un peu plus de respect ! Ce minable a plus d'empathie pour le bonheur de Hinata que toi. Et non, je te rassure, Hinata n'a pas jeté son dévolu sur un Inuzuka. C'est le jeune Uzumaki qui a son affection...
– Encore mieux...continuons dans les idioties...HORS DE QUESTION qu'elle aille avec ce gamin...Ce voyou n'entrera jamais dans notre clan. Il ne souillera pas le sang et la réputation de notre clan ! Moi vivant jamais.
– Dis-moi mon cher...est-ce le symbole des Hyugaa que les ninjas de Konoha arborent sur leur veste ? répondit-elle très calmement.

L'argument fit taire un instant les hurlements de Hiashi que Hinata écoutait caché dans le couloir.

– Une gloire futile et passée qui ne représente plus rien...Notre sang, notre don héréditaire ne sera pas encore dispersé au quatre vent. Le byakugan doit être sauvegardé dans notre famille. Alors ce n'est pas ce cancre de Naruto qui pourrait convenir à Hinata, répliqua Hiashi un peu plus calme.
– Ce cancre...N'est-ce pas lui qui a battu Neji au tournoi des Chuunins ? Ce garçon n'est pas un cancre, il n'a juste pas eu ses parents pour l’éduquer et le soutenir.
– Peu m'importe tes arguments, la loi du clan est immuable. Notre sang doit rester pur, le Byakugan...
– Au diable le Byakugan...et la loi du clan. Tu vas finir par faire les même erreurs que les Uchiha avec ton obsession de pureté et de Dojutsu. Et les règles du clan, tu les suis quand cela t'arrange. Tu as bien dérogé pour Neji en le prenant sous ta protection alors qu'il est un membre de la Bunke.
– Et alors, ce jour-là tu ne m'as pas contredite pour ma décision.
– Bien sûr que non, espèce d'idiot, je t'ai admiré...Tu as fait passé tes sentiments par dessus les lois rigide du clan. Pourquoi ne le fais-tu pas pour Hinata ?
– Je t'interdit de les comparer, Neji a le talent d'un Hyugaa, il est le fils de mon défunt frère. Qui est mort à cause de Hinata...à cause de sa faiblesse...hurla avec violence Hiashi.
– Elle n'avait que trois ans...dit doucement Yukina atterré par les propos de son époux.
– Hinata est une raté et sera toujours une raté..., TAIS-TOI ne la compare plus à Neji ! .Elle n'est même pas une Hyugaa !

Hinata crut vomir après avoir entendu les dernières phrases de son père. Elle ne put se retenir de hurler sa souffrance et partit en courant à toutes jambes dans le couloir. Bousculant sa sœur qui venait de sortir de sa chambre, elle s'enfuit de la demeure et se précipita dans les rues sombre de Konoha. Les paroles de son père l'avaient souvent fait souffrir, humiliée et rabaissée mais cette fois s’était sans commune mesure.

Courant en pleurant à grands cris de détresse, elle ne se rendit pas compte où elle passait ni où elle se dirigeait. Après une course essoufflante, elle dut ralentir sentant un point de côté près de la blessure infligée par Sasuke. Ses cris de larmes se muèrent en sanglots plaintifs et sa course ralentit au point de devenir une marche lentement vacillante. Arrivant dans un square de jeu pour enfants, elle ne put continuer et s'installa sur un banc en se recroquevillant les bras serrant ses jambes contre sa poitrine.

– Hinata...Qu'est-ce qui t'arrive ? demanda une voix qu'elle ne reconnut pas au travers de ses sanglots.
– Laissez-moi...
– Hey, non, ne me dit pas ça...Je t'ai jamais vu dans un tel état... Il t'est arrivée quelque chose de grave ?
– Laiss...commença-t-elle en relevant la tête dans un effort avant de stopper en voyant Naruto assis en face d'elle sur une balançoire.

Honteuse de se montrer dans un tel état devant le garçon de ses rêves, Hinata cacha son visage dans ses bras sans oser répondre. Naruto, la regarda un instant sans lui parler ne trouvant pas les mots, se sentant désarmé devant la détresse de la jeune fille. Par le passé, il avait essayé d'estomper les larmes de Sakura en lui promettant de ramener Sasuke, mais cette fois, c’était différent. Il n'avait aucune idée des raisons des pleures de Hinata ni même d'un début de solution pour l'aider.

– Hinata...Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? Demanda-t-il.
– Rien, sanglota-t-elle.
– Tu ne pleures pas à cause de ce qui s'est passé à Midgard j’espère. Tu sais même- moi je ne fais pas le poids face à lui.
– Quoi ?
– Je sais bien qu'une fille aussi douée que toi n'a pas pu être blessée par un simple garde.
– Je...non, je...excuse-moi Naruto, pleurnicha-t-elle.
– Ne t’inquiète pas, ne pleure pas. Dis-moi juste pourquoi tu as voulu me cacher qu'il t'avait blessé.
– Je ne voulais...pas te faire de la peine...reniflant ses derniers sanglots, Hinata commençait à penser à autre chose que les paroles de son père.
– De la peine ? Pourquoi m'aurais-tu fait de la peine en me disant la vérité ?
– Parce que ton lien d'amitié pour Sasuke-Kun semble si fort que je ne voulais pas te dire qu'il m'avait frappé...Je ne voulais pas être à l'origine d'une déception pour toi.
– Hinata...Naruto s'approcha lentement et s’assit à ses côtés sur le banc. Je ne suis pas naïf, Sasuke m'a frappé bien plus durement qu'il ne la fait avec toi lors de notre affrontement...et notre lien d'amitié est bien plus fort que la considération qu'il peut avoir pour toi...C'est très gentil de ta part d'avoir voulu m'épargner une désillusion de plus.

Naruto ne comprit pas le silence de son amie qui restait dans la même position prostrée sur le banc.

– Tu es une fille formidable tu sais...Tu penses toujours aux autres avant de penser à toi. Plus je te connais et plus tu m’étonnes.
– Merci...bafouilla-t-elle.
– Y a pas de quoi je suis sincère. Tu t'en es bien sorti face à Sasuke, même mieux que moi tu sais.
– Je ne penses pas...Tu es si fort Naruto. Tu n'abandonnes jamais, tu n'es pas un raté comme moi...
– Tu es pas une raté...s’écria-t-il un peu agacé.
– Si j'en suis une...mon père a raison...Je suis pas comme toi, je n'arrive pas à me surpasser comme tu le fais...
– Hinata...
– Personne ne tient à moi à part ma mère...Mon père me déteste, ma sœur me méprise et je suis la responsable de la mort du père de Neji...
– Tu sais, je n'ai pas de famille...je ne peux pas comprendre ce que tu vis au sein de la tienne. Mais je sais une chose, Kiba et Shino t’apprécient. Pendant notre mission, l'oncle de Kiba lui aussi semblait avoir beaucoup d'affection pour toi aussi...Si tu ne trouves pas le bonheur et l'amour dans ta famille, tu es comme moi, tu as des amis qui sont là pour toi.

Hinata redressa son visage pour regarder Naruto, elle vit son sourire enjôlé et sentit sa tristesse diminuée.

– Naruto-Kun...Tu es toujours si joyeux...
– Allez Hinata, reprends-toi. Tu as dit que tu n’étais pas capable de te surpasser comme moi. Veux-tu que je te dise un secret que m'a donné un garçon dont je me souviendrai toute ma vie ?
– Euh oui...
– Il m'a dit que l'on pouvait devenir très fort lorsque l'on protège quelqu'un que l'on aime.
– Protéger quelqu'un que j'aime...si seulement je pouvais...
– Tu le pourras j'en suis certain. Un jour, Hinata, tu devras protéger quelqu'un que tu aimes et ce jour-là tu seras aussi forte et courageuse que moi, même plus qui sait.

Naruto ne trouva plus de mots à dire à la jeune fille et regarda les insectes tournés autour d'un lampadaire qui surplombait le banc. Puis il se leva.

– Hinata, je vais devoir y aller, Kakashi-Sensei m'a donné rendez-vous demain avec le capitaine Yamato. Il m'a dit qu'il pourrait m'apprendre une nouvelle technique. Il faut que je sois en forme.
– Oui, oui je comprends, ne t’inquiète pas, tu m'as remonté un peu le moral. Merci Naruto-Kun.
– Pas de problème, dit-il le pouce levé dans la pose du mec cool enseigné par Gai- Sensei.

Commençant à s'en aller du parc, sans se retourner, il dit avant de partir.

– Au fait, Hinata, Il n'y a pas que Shino et Kiba...moi aussi je t'aime bien.

La jeune fille sentit son cœur bondir dans sa poitrine en entendant les mots de Naruto. Son visage s'empourpra, était-ce un rêve ou bien ne parlait-il que d'un sentiment d'amitié ? Pour Hinata l'espoir était mince, mais en voyant le dos du jeune adolescent s’éloignant après cette déclaration, elle se souvint de quelques années auparavant lorsque dans la même position, il lui avait déclaré cette petite phrase à laquelle elle se raccrochait dans les moments de solitude et de doute « Tu sais j'aime bien les filles dans ton genre. ».

Restant là sur ce banc, partagée entre la douleur provoquée par les paroles de son père, et le réconfort apporté par Naruto, elle ne se rendit pas compte qu'une personne venait de l'approcher et se tenait debout à côté du banc.

– Hinata ! Tu dois rentrer maintenant.

Une voix froide et stricte qui raisonna dans le silence de ce petit parc en pleine nuit. Elle reconnut immédiatement cette voix, tournant la tête pour avoir la confirmation que ces mots étaient bien ceux de son père.

– Père...que faites-vous ici ?
– Je suis venu te chercher...
– Pourquoi me chercher...Je ne suis rien pour vous...soupira-t-elle tristement.
– Je sais que tu m'as entendu, j'imagine que mes paroles ont dû te blesser. Sache que je m'en excuse, je n'ai dit cela que sous le coups de la colère.
– Mais vous avez dit que j’étais responsable de la mort de votre frère...Que je n’étais même pas une Hyugaa...commença-t-elle à sangloter.
– Tu n'as entendu que ce passage ? Je l'ai dit sans réfléchir, parce que ta mère m'a mis en colère...Tu n'es pas responsable de la mort de mon frère, seul Kumo est responsable de ça...
– Je sais que je suis faible et que je vous déçois, mais de là à dire que je ne suis pas de la famille...Vous le pensez vraiment, père ?

Hiashi parut un instant surpris et décontenancé par la question directe de Hinata. Peu habitué à une telle franchise de la part de sa fille ainée, il en perdit sa verve. Décroisant les bras, il cherchait une réponse adéquate. Une attitude que Hinata n'avait pas l'habitude de voir chez son père.

– Hinata, si j'ai dit cela c'est parce que tu ne te comportes pas comme une Hyugaa, lança-t-il en se raclant la gorge.
– Je sais, je ne suis pas assez douée...
– Certes, mais je ne pensais pas à cela...Tu ne suis pas les traditions du clan, comme un membre de la famille principale se doit de le faire. En refusant le mariage avec Kenji, tu romps les traditions, voilà la raison de ma colère de tout à l'heure.
– Mais...je n'ai rien demandé...j'ai juste dit à maman, que je rêvais d'un autre garçon...
– Je sais que c'est ta mère qui a organisé tout cela...Je te l'ai dit, mes propos n’étaient pas logiques, mais influencés par ma colère.
– Qu'a fait maman pour vous mettre dans une telle colère ? Mes fiançailles sont annulées ?
– Pas encore...ta mère a mêlé des personnes extérieures au clan dans cette affaire. Ce qui devait se régler entre nous, va être étalé au grand jour.
– Père, pouvez-vous m'expliquer ?
– Après demain, un duel d'honneur va se dérouler entre moi et une tierce personne. De ce duel dépendra le sort de tes fiançailles...
– C'est quoi un duel d'honneur ?
– Un affrontement entre deux représentants de clan du village pour régler un désaccord..une ancienne tradition. L'affrontement se fait devant les habitants du village qui sont témoins du combat afin d’empêcher toutes contestations.
– Mais...qui allez-vous affronter ? Ce n'est pas maman tout de même...Je sais qu'elle veut casser les fiançailles, mais je veux pas que vous vous affrontiez pour moi...
– Rassure-toi, je ne vais pas affronter ta mère. C'est Ryuga Inuzuka qui sera mon adversaire.

Hinata tombait des nues. Son père commença à s’éloigner du banc en direction de la sortie du parc. Il se tourna vers elle, attendant visiblement qu'elle le suive pour rentrer chez eux. Elle se leva du banc et le suivit laissant quelques mètres entre eux. Elle prit une profonde inspiration et interpella son père.

– Père...Pourquoi est-ce Ryuga-San qui vous affronte pour faire rompre les fiançailles, cette histoire ne concerne en rien le clan de Kiba. Cela n'a pas de sens.

Hiashi s’arrêta net, les poings crispés sans se retourner, il répondit d'un ton agacé.

- Je n'ai pas de réponse à te donner. Si tu veux connaître les raisons de tout ce cirque adresse-toi à la personne responsable...Demande à ta mère !
Revenir en haut Aller en bas
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)



MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Mar 4 Déc - 14:47

wouah, c'est tendu chez les Hyugaa !!!
Revenir en haut Aller en bas
Siby Ogawa
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)



MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Mer 5 Déc - 12:17

On approche du dénouement final :

Chapitre 27 : Le voile se déchire.

Le jour du duel arriva. Une grande partie des villageois vinrent assister à cet affrontement comme dans le temps. On disait dans les files d'attente que cette tradition tombée en désuétude était née suite au duel entre Senjuu Hashirama et Uchiha Madara. Les rumeurs allaient bon train. De-ci de-là, on entendait des rumeurs sur le fou qui osait provoquer le clan Hyugaa. « La bête sauvage des Inuzuka est revenu pour humilier les Hyugaa » disaient certains, « les Inuzuka veulent récupérer le Byakugan » répliquaient les autres.

C'est dans cette ambiance tendue que Tsume, Kiba et Hana Inuzuka arrivèrent au stade dans lequel les duels de l'examen des Chunins avaient eu lieu. Les regards méprisants se tournaient vers eux, ce qui agaça Kiba. Tsume lui dit de marcher fièrement la tête haute, qu'il devait faire abstraction. Quand ce fut le tour de Hinata, Yukina et Hanabi d'entrer à leur tour, les expressions agressifs dans l'assistance se changèrent en murmures.

Pendant que les spectateurs s’installaient dans les gradins, Ryuga dans un vestiaire restait assis les mains sur ses genoux, les yeux fermés et respirant avec calme. Saïto, son gros loup gémissait d'angoisse à ses pieds.

– Saito...Calme-toi, j'irais seul...je te l'ai déjà dit fidèle compagnon...

C'est à ce moment-là qu'on frappa à la porte. Ryuga redressa la tête et dit d'entrer. Il vit Tsume entrer seule malgré Kiba et San qui tentèrent d'entrer derrière elle, sans succès.

– Tsume ? Je ne m'attendais pas à te voir...
– J'imagine, répondit-elle avec un ton doux que Ryuga n'avait que peu entendu.
– C'est l'adieu aux morts, railla-t-il.
– Idiot...cria-t-elle avant de se reprendre. Si je viens te voir c'est pour m'excuser. Je t'ai mal jugé, j'ai cru les paroles des Hyugaa...et je t'ai maudit alors que je te croyais mort...
– Ce n'est rien...Tu ne pouvais pas savoir. Les absents ont toujours tord, j'aurais dû revenir et faire éclater la vérité il y a seize ans...mais j'ai préféré fuir...je suis aussi fautif...Ce n'est pas le moment pour se lamenter, tu ne crois pas.
– Je sais bien, je t'ai amené deux choses que je veux que tu portes pour ce combat.
– De quoi parles-tu ? demanda-t-il d'un air soupçonneux, la voyant fouiller dans ses poches.
– Lorsque l'on fait un duel d'honneur, c'est entre habitants du village...Voici la seule chose que l'on a donné à notre père après ta disparition...Je veux que tu le portes.

Tsume sortit de sa poche un symbole de Konoha. Ryuga le regarda les yeux écarquillés...

– Mon bandeau...Je l'avais perdu lors de mon affrontement avec les Hyugaa...
– C'est exactement ça...Tu affrontes Hiashi en tant que ninja du village et tu te dois de le porter, lui dit-elle en le lui attachant au front. Mais aujourd'hui tu n'es pas seulement un ninja de Konoha...Sortant une boite de sa poche et l'ouvrant, elle passa rapidement son index dessus, puis sur les joues de Ryuga...Tu es un Inuzuka, mon frère.

Sentir le doigt de sa grande sœur tracer les marques rouges du clan sur ses joues émut Ryuga aux larmes. D'un revers du pouce, Tsume les sécha rapidement.

– Ne pleures pas, tu vas faire couler les marques. Sois digne mon frère.
– Merci grande sœur.

Il se leva et sortit fièrement du vestiaire, prenant San dans ses bras pour la rassurer avant de partir pour le terrain de combat. Il entra sous les sifflets du public et d'un puissant cri d’encouragement de Bald qui était assis aux côtés de Tsunade dans la tribune des notables. Face à lui se tenait déjà Hiashi qui visiblement l'attendait depuis un moment. Sans plus attendre, Tsunade annonça officiellement le début du duel qui devait marquer par son vainqueur la fin de toute tension entre les deux clans. Les deux adversaires se mirent immédiatement en garde en s'observant.

Hinata était assise avec sa sœur et sa mère sur les gradins. A côté d'elle l’équipe de Gai au complet se tenait là. Neji regardait sa tante avec insistance, mais cette dernière ne lui adressait aucun regard visiblement trop nerveuse quant au déroulement du combat. Gai expliquait à Lee que ce combat allait être très instructif pour lui, qu'il allait voir un affrontement entre deux styles proches du sien et de celui de Neji.

Hinata, elle, n’était pas aussi calme qu'à son habitude, elle agitait nerveusement une de ses jambes. L’hésitation de demander à sa mère les raisons de la présence de Ryuga dans l’arène la torturait autant que de savoir l'issue du combat. En voyant le visage crispé et les mains nouées entre elles de sa mère, elle n'eut pas le courage d'ajouter plus de stress à l'angoisse de Yukina.

Les yeux de Ryuga se muaient lentement en ceux d'un loup et ses griffes poussaient de paire à mesure que son chakra augmentait. Hiashi de son côté se mettait en garde, son Byakugan pleinement activé.

– Tu sais que je vois que tu ouvres les portes célestes avec mes yeux, Ryuga. Si tu comptes me surprendre c'est futile.
– Savoir que j'ouvre mes portes célestes n'a jamais été un élément de surprise, par contre ce qui en résulte...

Avec une vitesse inhumaine, Ryuga fondit sur Hiashi qui malgré sa maitrise du combat au corps à corps ne put éviter une série de coups enchainés. Plusieurs fois frappé au visage il perdit légèrement l’équilibre l'espace d'un instant, laissant à Ryuga l'opportunité de lui balayer les deux jambes dans un mouvement rotatif qui fit pousser un cri à Lee.

– C'est la tornade de Konoha...
– Exactement Lee, confirma Gai...Ryuga-Sensei ne lui avait pas trouvé de nom...j'ai pallié à ce petit oubli.

Ryuga sauta sur Hiashi au sol la main droite sur serrée sur sa gorge et la droite griffes acérées prêtent à trancher en l'air.

– Abandonne Hiashi, déclare forfait ou je te t'égorge !
– Jamais, je ne suis pas un lâche et tu ne me feras pas perdre ma femme et mon clan.
– Je ne veux ni ta femme, ni ton clan, je veux que tu libères Hinata de vos lois.
– Tu es vraiment un idiot, tu aurais mieux fait de me frapper au lieu de me menacer.

Soudain une puissante décharge de Chakra fusa du corps de Hiashi, propulsant Ryuga en arrière.

– Ton hésitation va te coûter la victoire, Ryuga...
– Que tu crois, ton petit tour ne me surprend pas et tu n'es pas capable de rivaliser avec ma vitesse.
– Plus le kunai vole vite, plus les dégâts qu'il subit sont grands...
– Arrête ta philosophie...hurla Ryuga en chargeant de nouveau.

Cette fois son assaut se brisa contre le Kaiten de Hiashi. L'impact fut d'autant plus violent que sa charge était véloce. Il fut projeté au sol avec une puissance égale à la violence de sa charge.

– Plus le kunai vole vite, plus les dégâts qu'il subit sont grands, ria Hiashi en stoppant son tourbillon. Le Kaiten retournera tes assauts avec autant de force que tu les lanceras.

Hinata ne comprenait toujours pas les motivations de Ryuga, elle avait beau cherché au plus profond de son esprit, elle ne trouvait rien. Elle avait bien vu que l'oncle de Kiba avait eu une opportunité de battre son père, pourquoi donc avait-il hésité à le frapper au sol. A ses côtés, Yukina serrait les poings nerveusement contre sa bouche. En la scrutant attentivement Hinata aperçut des larmes perlées aux bord de ses paupières. Cela devenait trop dur pour Hinata de se sentir responsable de cette lutte entre son père, l'oncle de Kiba et de voir la douleur de sa mère. Ce maelström de sentiments la submergea soudainement et son habituelle réserve éclata.

– Maman...arrête tout ceci...je ne veux pas qu'ils se battent, s’écria-t-elle à la grande surprise de ses proches qui ne lui connaissait pas ce genre d’écart.
– Hinata...répondit surprise Yukina. Je ne peux plus les stopper... Tu dois respecter leurs volontés ma chérie.
– Je sais pourquoi père se bat...il veut défendre les lois du clan, mais pourquoi Ryuga-San se bat pour annuler mes fiançailles avec Kenji, cela n'a pas de sens. Il ne me doit rien...il ne vous doit rien...
– Hinata...Yukina regardait sa fille avec stupeur, ses lèvres tremblotaient ne trouvant pas les mots. Ryuga se bat parce que... Yukina s’arrêta en voyant derrière Hinata, Hanabi, Neji, Gai, Lee et Tenten se pencher pour entendre sa réponse...
– Répond-moi maman! insista Hinata à bout de nerf.
– Parce que...Yukina ferma les yeux et prit une grande inspiration. Parce que Ryuga fait ce qu'il aurait voulu que son père face pour lui il y a seize ans, répondit-elle.
– Mère, je ne comprends rien...

Yukina tourna la tête en serrant son poing gauche et ne parla plus. Le combat continuait et Ryuga ouvrait une porte céleste de plus se préparant à un nouvel assaut contre Hiashi.

– Tu es fou...Tu as déjà subit un choc important en m'attaquant avec la quatrième porte céleste ouverte et tout ce que tu en conclus, c'est d'ouvrir une nouvelle porte...Tu souffriras encore plus...Ton entêtement n'a d’égal que ta bêtise, railla Hiashi.
– Ne sois pas aussi sur de toi. Je vais briser ton Kaiten et montrer à tout le village sa faille. Nous verrons qui sera le plus idiot des deux. En garde Hiashi.
– KAITENNNNNNNNNN.

Déclenchant son tourbillon, Hiashi ne se ménagea pas en créant une demi-sphère plus importante que la première fois. Ryuga se mit à courir en direction du Kaiten et sauta juste avant de le percuter. D'un bond majestueux, il se plaça juste au dessus de l'axe de rotation du tourbillon.

– Hiashi, prépare-toi, je vais briser ton précieux tourbillon divin grâce à une technique de mon clan...GATSUGA

Concentrant du Chakra dans ses griffes comme il l'avait montré à Kiba lors de leur séjour à Midgard, Ryuga effectua le gatsuga (morsure de l'homme bête) en plongeant à la vertical dans le tourbillon. L'impact fut d'une grande violence. Mais le résultat engendra des cris de surprise lorsque le Kaiten se brisa et que Hiashi fut projeté quelques mètres au loin. Au centre du cercle laissé dans la terre par le Kaiten, se tenait Ryuga debout essoufflé, le visage un peu tuméfié et les mains ensanglantées.

Pendant ce temps, Hinata qui ne suivait pratiquement pas le match se tenait le front, réfléchissant sur le sens des paroles de sa mère. Hanabi la regardait inquiète, surprise de voir sa grande sœur si douce et calme habituellement faire preuve d'autant de nervosité.

« Il fait ce qu'il aurait voulu que son père fasse il y a seize ans... »

– Il y a seize ans...se répétait-elle...Et d'autres paroles surgirent de sa mémoire :

« Tu sais qu'il n'y a que deux personnes au monde qui peuvent faire annuler des fiançailles au sein de notre clan...Ta mère et ton père sont les seules personnes à pouvoir s'opposer à la décision du chef du clan. » D'autre bribes de phrases s’assemblèrent les unes aux autres. « Il est temps que ton père et moi agissions de concert pour t'accompagner vers l'avenir que tu souhaites et non celui que le clan t'impose. » Ensuite ce furent les paroles de la prêtresse de Midgard. « Le Maître-loup vous a donné son sang, par chance il était compatible. »


Aux mots, des images vinrent s'imposer à son esprit : Ryuga l'entrainant, lui caressant la joue après qu'elle ait réussi sa nouvelle attaque. Ryuga dormant épuisé sur son lit d’hôpital. Saito son loup qui lui posait les pattes sur ses épaules en tentant de lui lécher le visage, la réplique énigmatique de San rapidement interrompu par Ryuga.

Hinata avait l'impression que les gradins tournaient autour d'elle, les cris du public raisonnaient fort dans sa tête. Soudain une évidence s'imposa dans son esprit, tout s’arrêta de tourner et elle eut l'impression de se sentir seule au monde Elle regarda les deux hommes dans l’arène, Hiashi qui se redressait péniblement après le choc, elle entendait les phrases toujours aussi dur de ce dernier. « Elle n'est même pas une Hyugaa. » La réplique raisonna encore dans son esprit. « Elle n'est même pas une Hyugaa ». Elle se remémora les paroles qu'elle avait entendues le jour où il l'avait confié à Kurenaï qui lui faisait pourtant remarqué les risques encouru par un Genin : « Fait d'elle ce que tu veux. Un déchet plus faible que Hanabi sa cadette de cinq ans n'est d'aucune utilité pour la famille Hyugaa. » Vinrent ensuite les paroles de Neji lors de leur duel de l'examen Chuunin : « Hinata-sama tu es en fait une enfant rejetée de la famille principale. »

Plus ses souvenirs s'enchainaient dans son esprit, plus sa mâchoire tremblait et ses yeux s'emplissaient de larmes. Il lui semblait que le brouillard qui l’empêchait de comprendre la douleur de son destin se levait rapidement. Elle fixa alors Ryuga qui saignait abondamment des mains et dont les lèvres laissaient aussi filer du sang. Les mots qui revinrent dans son esprit en le voyant était d'une toute autre nature...

« Hinata, j'ai cru te perdre...Je n'aurais pu le supporter. »

Elle se souvint des caresses de cet homme sur sa joue, de la tendresse, de l’intérêt qu'il avait eu pour son entrainement. Tout l'opposait à Hiashi. La conclusion qui s'imposait dans son esprit était si impossible et à la fois si incontestable. La bouche ouverte, elle voulait crier sa colère, sa détresse, mais elle n'y arrivait pas, pas plus que fondre en larme.

Le combat n'attendait pas pour autant. Visiblement, Ryuga avait beaucoup souffert malgré la réussite de sa tentative pour briser le Kaiten. Hiashi qui venait de se redresser le comprit rapidement.

– Tu es doué, mais tu as fait un mauvais calcul...

Ne lui laissant pas le temps de se reprendre Hiashi enchaina des attaques de Hakke à distance sur Ryuga qui ne put les esquiver. Le souffle coupé, il ne put contrer une attaque des deux poings d'Hiashi au plexus. L'attaque du Hyugaa ressemblait terriblement à celle mise au point par Hinata, l'impact du Juken était puissant et propulsa Ryuga très loin. Son pouvoir de régénération ne suffisait pas à compenser de tels dégâts.

– Alors dis-moi Hiashi, toussa-t-il pour gagner du temps. Ca fait quoi de voir ton Kaiten brisé devant les gens de ton village.
– Rien, puisque c'est toi qui est en train de perdre.
– Il n’empêche que ta défense parfaite ne l'est plus...et c'est un Inuzuka qui l'a brisé...tu dois en rager, n'est-ce pas ? Et tu n'as encore rien vu, ma prochaine attaque te sera fatale.
– Tu crois que je n'ai pas compris comment tu as brisé mon Kaiten ? Quand j'ai vu que tu attaquais l'axe de rotation, le point où la puissance de rotation est la plus faible, je savais que tu allais réussir à m'atteindre, j'ai alors rapidement pencher mon corps pour changer l'axe de rotation. C'est pour ça que tu as reçu autant de dégâts et que moi je m'en suis plutôt bien sorti. Cela s'est joué à une fraction de seconde, mais la prochaine fois je serais plus réactif et tu te briseras de plein fouet sur mon tourbillon.
– Je sais bien, c'est pourquoi ma prochaine attaque sera une attaque à distance.
– Aucune chance que tu brise le kaiten à distance, tu es vraiment stupide.
– Nous verrons bien, merci en tout cas pour cette petite conversation qui m'a permis de me reprendre. Tu ne seras pas déçu. Ouverture de la sixième porte céleste.

Le chakra de Ryuga explosa autour de lui. Dans le public, Gai secoua la tête dans un signe de désapprobation. Le voyant, Lee lui demanda ce qui se passait.

– Lee, Maitre Ryuga, va utiliser une attaque qui te rappellera une des miennes...le problème c'est que son corps n'est actuellement pas en état de la supporter. Une chose est sûre, les deux vont mourir...

Hiashi se mit en position de Kaiten. Ryuga plaça ses mains pour former une forme de mâchoire devant lui. Hurlant de douleur, il ouvrit la septième porte céleste. Au même instant, Hiashi lança un tourbillon géant qui se propageait rapidement dans l’arène.
– Futile, quelque soit la taille de ton Kaiten, rien ne pourra arrêter l'attaque de mes crocs. Que les crocs de Fenrir te dévore.

La puissante attaque de Ryuga fondit sur le tourbillon le frappant dans un explosion titanesque.

– Maitre Gai...on dirait votre Hirudora...
– En effet Lee, je me suis inspiré de l'attaque de Maitre Ryuga pour mettre au point mon Hirudora. Le kaiten, bien que très puissant ne peut bloquer une pareille force.

Les mots de Gai furent vérifiés dans l'instant. Le tourbillon frappé sur le côté, se stoppa net et fut balayé d'un seul coup. La gueule de loup poursuivit son chemin en oblitérant tout un pan du mur de l’arène. La poussière dégagée par l'onde de choc disparut lentement, laissant au public la possibilité de voir Ryuga à genoux sur le sol totalement immobile.

Des murmures parcouraient les gradins. Yukina se leva nerveusement en se précipitant vers la rambarde. Hiashi sortit du nuage de poussière en souriant cruellement. Il se prépara à charger en entourant sa paume droite de Chakra.

– Attaque impressionnante, j'en conviens ! Mais tu m'as raté et cela va te coûter la vie R-Y-U-G-A...
– Hiashi, non !!! cria Yukina en vain du haut des gradins.
Revenir en haut Aller en bas
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)



MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Mer 5 Déc - 14:36

vivement la suite !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Siby Ogawa
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Lun 10 Déc - 23:40

Chapitre 28 : Mensonge

Ryuga releva légèrement le visage pour regarder son adversaire qui se préparait à l'achever d'une attaque fatale de juken. Le corps trop meurtri par l''ouverture de la septième porte céleste, il était incapable de se redresser.

– Ryuga s'en est fini de toi !! hurla Hiashi en chargeant vers son ennemi.

Ce dernier le regarda en souriant serein, les yeux fermés. Une violente déflagration de poussière s'interposa entre les deux belligérants. Le public médusé ne comprenait pas, la seule chose qu'il avait pu percevoir avait été le bruit du tonnerre l'instant avant l'explosion. Légèrement soufflé par l'explosion, Hiashi avait reculé de quelques mètres et semblait aussi désappointé que l'ensemble de l'assistance. Une fois la poussière retombée sur le sol, il put apercevoir, un marteau de combat planté au centre de l'impact.

– Godaime ! Qu'est-ce que cela signifie, hurla-t-il.
– Hiashi-San, le combat est terminé. Je déclare un match nul, lança calmement Tsunade d'une voix ferme en se levant.
– Je proteste, c'est contre l'usage. A qui appartient cette arme qui a interrompu ce duel ?
– C'est mon arme, proclama Bald, sous les sifflements et les huées du public.
– Dame Tsunade, cet étranger intervient dans un combat entre deux membres du village, faites quelque chose, demanda Hiashi en la regardant.
– Il est intervenu sous ma demande !

La stupeur dans les gradins remplaça les cris de protestation. Yukina reprenait un peu son sang froid et commençait à se calmer alors que Hanabi et Neji l'avaient rejoins inquiets de la voir dans cet état. Hinata, elle aussi les avait suivi à quelques mètres derrière. Elle semblait plus préoccupée par l'issue du combat que par l’état de sa mère.

– En tant que Godaime, je déclare ce match terminé et le résultat est un match sans vainqueur.

Elle fit un geste et deux équipes de soigneurs rentrèrent dans l’arène. La première allongea rapidement Ryuga sur une civière et l'emmena. La seconde tenta de soigner les blessures de Hiashi qui les poussait en vitupérant de le laisser et en réclamant de voir le hokage refusant de sortir de l’arène.

Dans les gradins, Yukina posa sa main sur sa poitrine en soupirant de soulagement, un sourire remplaçant son visage tendu et anxieux.

– Mère, tout va bien, tenta de la rassurer Hanabi...Père va bien.
– Merci ma chérie, dit-elle en souriant à sa fille cadette.
– Tu lui as demandé de ne pas le tuer...n'est-ce pas ? lança sèchement Hinata surprenant tout le monde par la froideur de sa voix.
– Hinata, ne dis pas de bêtise, Ryuga ne s'en est sorti que par chance, rétorqua Neji.

La jeune fille ne répondit pas et fixa sa mère. Pendant ce temps, Tsunade venait de rejoindre Hiashi dans l’arène.

– Hiashi-San, vous souhaitez des explications, c'est parfaitement légitime.
– Évidement, vous venez de rompre la tradition du duel d'honneur. Ce manque d'impartialité n'est pas digne de vous et de votre poste.
– Avant de vous répondre, j'aimerais que vous rentriez avec moi à l'infirmerie...
– Hors de question...Hiashi s’arrêta net de vitupérer quand Tsunade vint lui parler prêt de l'oreille.

Apparemment convaincu, il suivit le chef du village accompagné de l’équipe médicale. Yukina voyant cela se tourna vers ses deux filles.

– Les filles, rentrez à la maison, je vais aller voir votre père.
– Lequel, murmura Hinata entre ses dents avant de tourner le dos et de commencer à partir.

Hanabi la rattrapa pour rentrer avec elle, étonnée de voir sa sœur si brusque dans sa démarche. Hinata, marchait sans se préoccuper de sa sœur ou des personnes autour d'elle. Un sentiment nouveau remplissait lentement sa poitrine, à l'instar de la tristesse quel éprouvait régulièrement, ce sentiment lui donnait envie de hurler, de frapper, de courir. Sa mâchoire se contractait toute seule, ses poings étaient serrés à en devenir blanc. Malgré cela, des larmes coulaient des yeux, mais sans le moindre sanglot.

Arrivé dans l'infirmerie Hiashi s’assit sur un brancard alors que quelques mètres à côté Ryuga recevait des soins d'un ninja médecin.

– Tsunade-Sama, maintenant puis-je avoir votre explication, puisque j'ai cédé à votre menace.
– Un instant...Alors l’état du patient ? demanda-t-elle au médecin en charge de Ryuga.
– Cela ira, j'ai soigné les plus grosses lésions internes préoccupantes. Son pouvoir de régénération est impressionnant et fera le reste.
– Est-il en état de parler ?
– Bien sûr dame Tsunade, répondit Ryuga d'une voix faible.
– Parfait dans ce cas, nous allons pouvoir mettre les choses au point. Laissez-nous, demanda-t-elle au médecin qui sortit.
– Il serait temps, lança froidement Hiashi. Pourquoi arrêter le combat ?
– Pour deux raisons, je ne suis pas un arbitre. Je suis le Godaime, ma mission dépasse vos petites mésententes familiales. Ryuga est un dignitaire d'un royaume avec qui nous venons de passer une alliance. Il est hors de question que nos relations diplomatiques soient perturbées à cause de ce type de différents.
– Il s’était engagé sur l'honneur...protesta Hiashi. C'est un peu facile de se cacher derrière l'immunité diplomatique.
– Hiashi, vous êtes un homme intelligent. Alors écoutez-moi. J'ai stoppé un match où vous alliez achever un homme incapable de se défendre. Pensez-vous que l'honneur des Hyugaa aurait été sauf avec une pareille victoire ?
– S'il n’était plus en état de se défendre, c'est parce que sa stratégie était mal adapté et qu'il me sous-estimait...
– Votre orgueil vous aveugle Hiashi-San... Ryuga vous a épargné par deux fois.
– Mensonge ! lança-t-il avec mépris.
– Vous croyez ? Moi j'ai nettement vu Ryuga-San vous demander d'abandonner lors de son premier assaut au lieu d'enchainer une frappe mortelle sur votre carotide.
– C'est...déglutit Hiashi qui se rappela la scène, ne trouvant pas de contre-argument.
– Lorsqu'il a utilisé son attaque des crocs de Fenrir, je l'ai vu intentionnellement viser l’extérieur de votre tourbillon. Dans le cas où il aurait centré son attaque sur vous, le mur d'enceinte n'aurait pas été le seul à être détruit.
– Ryuga, tu ne vas laisser dire cela...c'est indigne de notre affrontement.
– Hiashi, c'est la vérité...toussota-t-il
– Je ne te crois pas, tu dis cela pour justifier ta défaite. Cela n'a pas de sens, tu n'avais aucune raison de m’épargner. Tu me hais...Tout ceci est inepte.
– Hiashi...Tsunade a raison. Je ne voulais pas te tuer et j'ai mes raisons.
– Lesquels, explique-toi, sale menteur.

La porte de l'infirmerie claqua et Yukina entra.

– Parce que je lui ai demandé.
– Yukina, qu'as-tu fais ?
– Je l'ai imploré de te laisser la vie sauve.
– Mais pourquoi donc ?
– Crois-tu sincèrement que je souhaite ta mort ?
– Je pensais que tu voulais quitter le clan avec lui et Hinata...Vous vous êtes tous deux ligués contre le clan. Yukina, je pensais que tu ne désirais plus rester avec moi, répondit Hiashi décontenancé. Si tu détestes le clan pourquoi lui demander de m’épargner.
– Je n'aime pas spécialement les règles du clan, mais tu n'es pas le clan, tu es Hiashi Hyugaa, mon mari et le père de mes filles.
– Je ne suis le père que de Hanabi, maugréa-t-il.
– Hiashi, l’interrompit Ryuga, Hinata ne sait rien de cela. Si j'ai fait tout ceci c'est uniquement pour que vous ne lui imposiez pas ce mariage qu'elle ne souhaite pas... Je n'ai pas l'intention de lui révéler quoi que ce soit, je n'ai jamais voulu te l'enlever ou me venger...
– Mais...cette mission, le fait que tu aies voulu qu'elle vous accompagne...
– Hiashi, peux-tu comprendre que je souhaitais passer un peu de temps simplement avec elle et découvrir qui était l'enfant de l'amour que Yukina et moi partagions à l'époque ?

Hiashi allait de surprise en surprise, il n'arrivait pas à croire que toutes ses inquiétudes et ses soupçons sur son rival de jeunesse étaient infondées. Il regarda Yukina qui se tenait devant lui.

– Que voulez-vous donc ? Je n'arrive plus à comprendre vos intentions ?
– Chéri, c'est très simple. Nous souhaitons juste que tu annules les fiançailles de Hinata. Que tu brises les lois du clan comme tu l'as fait pour Neji, soupira doucement Yukina, visiblement soulagée.
– Et que tu montres un peu plus tendre et tolérant envers elle...

Pendant ce temps, Hinata marchait à vive allure dans les rues de Konoha. Un sentiment de trahison emplissait son cœur, la poitrine gonflée prête à exploser en sanglot ou de rage en un instant. Suivie par sa sœur, qui n'osait rien dire totalement sous le coup de la surprise de voir sa grande sœur si douce et réservée d'habitude faire preuve d'une telle rage.

Hinata s’arrêta sur l'un des ponts enjambant la rivière du village. Elle s'approcha de la rambarde et regarda le flot en dessous. Hanabi s'approcha et murmura :
– Grande-Soeur, tu es sûre que ça va ?

Sans répondre Hinata leva ses mains derrière son cou. Sous le regarde médusé de sa sœur, elle détacha son bandeau de ninja et le regarda un long moment. Puis brusquement d'un geste rageur, elle le lança dans la rivière en criant « Mensonge ! ». Hanabi lui saisit le bras avant qu'elle ne finisse son geste.

– Grande-soeur Hinata, arrête c'est interdit.
– NE ME TOUCHE PAS !

Hanabi sentit au niveau de sa main une légère décharge de chakra qu'elle retira immédiatement. Hinata tourna la tête vers sa sœur, les veines près de ses yeux saillantes. Pour la première fois de sa vie, Hanabi sentit une menace dans le regard de sa sœur ainée. La surprise était trop grande pour qu'elle réagisse avec calme et réflexion, elle se recula rapidement de quelques pas, regardant passivement sa sœur jeter son insigne dans la rivière.

Alors que la pluie commençait à tomber de façon éparse, Hinata ignorant la présence de sa sœur, partit en direction de la maison. Sans hésiter, elle se dirigea dans sa chambre et saisit son sac à dos de mission. Y enfournant quelques affaires rapidement, elle n'attendit pas plus longtemps pour sortir malgré la pluie qui avait redoublé pour sortir dans le jardin de la demeure. Rapidement, elle se faufila et sauta par dessus le mur d'enceinte pour partir discrètement dans les ruelles de Konoha.

Plus tard dans l’après-midi, alors que la pluie tombait fortement, obscurcissant le ciel, Ryuga était rentré dans la demeure des Hokage où il séjournait. Bald, San et lui avaient décidé de partir le lendemain après-midi. Bald et Ryuga étaient dans le petit salon de leurs appartements, San s’était absentée après le rétablissement de son père. Les deux hommes parlaient du combat, et d'autres choses. L'homme du nord ne tarissait pas d 'éloge sur Tsunade qu'il décrivait comme l'incarnation d'une valkyrie. Alors qu'ils discutaient et riaient, Bald fronça les sourcils.

– Ryuga, tu as de la visite mon ami, lui dit Bald en se levant.
– De la visite ?

Se retournant, il vit dans l'embrasure de la porte derrière lui, Hinata qui se tenait debout le visage fermé. Surpris, Ryuga se leva et s'approcha de la jeune fille, découvrant qu'elle était trempée par la pluie, il l'invita à entrer. Silencieusement, elle entra dans le salon, Bald apporta une grande serviette de bain et le tendit à Ryuga avant de s’éclipser. Ryuga enroula la jeune fille et l'essuya tendrement.

– Hinata, je peux savoir ce que tu viens faire ici ?
– Je voulais absolument vous voir.
– J'imagine oui, vue la pluie que tu as dû affronter. Cela ne me dit pas les raisons de ta venue. En plus tu imagines que cela pourrait provoquer des problèmes après le combat de ce matin...
– Oui je sais, j'agis égoïstement, dit-elle timidement comme à son habitude.
– Ce n'est pas grave mais je pensais que ton père suite à notre discussion d’après match t'aurait parlé. Yukina et lui sont d'accord pour annuler tes fiançailles, ils te l'ont dit, n'est-ce pas ?
– Non ils ne m'ont rien dit...dit-elle le ton morne.
– Et bien à quoi il pense ton père, nous étions d'accord...
– Justement, j'aimerais savoir à quoi pense mon père, répondit-elle en le regardant les yeux plein de tristesse.
– Hinata, qu'est-ce que tu veux dire...
– Si je suis venue, c'est pour savoir ce que pense mon père...
– Hinata...fronçant les sourcils Ryuga mit un temps avant de trouver ses mots. Qui te l'a dit ?
– Per...sonne, Ryuga-San....personne, je l'ai compris, se mit elle à sangloter sous les yeux attendris et tristes de Ryuga.

***************
Portraitiste en Herbe à votre service sur SibyLand
Manga en ligne (à publication super variable désolée): Etat d'Ame
Retrouvez mes news sur Ma Page Face Book
Revenir en haut Aller en bas
ajimu yasuna
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Mar 11 Déc - 9:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

***************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Mar 11 Déc - 15:07

Que va t-il ce passez !!!! la réponse au prochain chapitre

***************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Siby Ogawa
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Mer 19 Déc - 6:08

Voici l'avant-dernier chapitre ou l'avant-avant-dernier chapitre ^^

Chapitre 29 : La fierté de mon père.

Hinata et Ryuga restèrent un long moment assis en se regardant, l'un comme l'autre n'osant ou ne trouvant pas les mots à dire à l'autre. Même sans se parler leurs regards se croisaient intensément, exprimant nombre d’émotions les unes après les autres. Ce fut Hinata qui brisa timidement ce silence.

– Pourquoi ne m'avez vous rien dit ? Pourquoi maman n'a rien dit ?
– Hinata...je n'ai appris ton existence qu'à partir du moment où je suis arrivé à Konoha...et je ne voulais ni t'effrayer ni briser un secret vieux de seize ans. M'aurais-tu cru d’ailleurs ? C'était tellement inattendu pour moi, que pour toi cela n'aurait pu être qu'un mensonge...
– Peut-être acquiesça, tristement Hinata. Mais quand est-ce que vous me l'auriez dit...n'avais je pas le droit de savoir ?
– Si bien sûr...mais le secret de ta naissance pouvait te faire plus de mal que de bien vois tu.
– Comment ça plus de mal...c'est n'importe quoi, s'emporta Hinata en se levant d'un geste du sofa. Mon père me méprise, ma mère me ment...le clan me considère comme une ratée...comment cela aurait-il pu me faire plus de mal ? Arrêtez de tous me mentir, hurla-t-elle en se prenant les côtés de la tête avec ses mains.
– Hinata, je t'en prie calme-toi...dit doucement Ryuga en se levant alors que Hinata agitait sa tête et son buste en hurlant.

Surpris de cette crise de la part de sa fille qu'il avait découvert pendant le voyage si douce et calme, Ryuga tendit la main pour la poser sur son épaule, mais cela ne l'a calma pas, elle se détourna brusquement. Ryuga prit une décision rapidement, il enlaça Hinata , la serrant fort contre sa poitrine, sans violence mais avec tendresse.

– Calme-toi ma petite Hinata....chutttt.

Hinata malgré sa crise, fut surprise par cette embrassade chaleureuse de la part d'un adulte. Elle ressentit pour la première fois la chaleur des bras d'un père qui l'avait toujours froidement méprisé au plus loin de ses souvenirs. Les hurlements firent place à des petits hoquet de surprise qui se finirent en gros sanglots ininterrompus. Hinata sentait sa colère s'effacer et sa tension nerveuse se relâcher à force de pleurer. Ryuga lui frottait le dos doucement d'une main en lui caressant l’arrière de la tête de l'autre.

– Chut ma chérie, lui dit-il avec douceur. Pleure si cela te fait du bien. Tout va bien allez maintenant...tentait-il de la rassurer.

Les pleurs étaient plus fort que jamais et les larmes coulaient abondamment. Les sanglots s’espacèrent au fur et à mesure, entrecoupés de quelques respirations haletantes. Lentement Hinata se calma dans la chaleur de cette tendresse paternelle qu'elle n'avait jamais connu. Doucement elle cessa de pleurer et soupira calmement que cela allait maintenant. Ryuga relâcha doucement son étreinte et Hinata se rassit sur le sofa en séchant ses larmes du dos de sa main.

– Excusez-moi Ryuga-San, dit-elle avec sa voix habituelle.
– Hé ne t'excuse pas, lui dit il avec un sourire. C'est tout naturel avec ce que tu vis en ce moment. Tu peux tout me dire, sois franche et ne te retiens pas par timidité.
– Est-ce que vous partirez avec ma mère pour Midgard ?
– Euh...Ryuga marqua un temps d’arrêt, bluffé par la franchise de la question. Sache que j'y ai pensé et je lui ai demandé.
– Et alors...demanda-t-elle impatiemment
– Sa réponse a été « non », sourit-il
– Mais pourquoi ? Elle vous aime, vous êtes son premier amour...
– C'est plus compliqué...cela aurait pu si je l'avais fait il y a seize ans. Mais maintenant il y a plusieurs facteurs qui compliquent l'affaire.
– Mais lesquels si elle vous aime ?
– Hinata, ta mère et moi nous ne sommes plus les jeunes adultes amoureux que nous étions. Nous sommes des adultes avec des responsabilités. Je comprends parfaitement le refus de Yukina.
– Pas moi...
– Yukina m'aime encore, mais avec les années elle s'est mise à tenir sincèrement à Hiashi. Et puis, il y a toi...
– Mais moi je veux vous suivre loin d'ici à Midgard.
– Allons ne dit pas de bêtise...Ta mère ne pourrait pas choisir entre toi et ta sœur. C'est un choix impensable pour elle, et Hanabi ne l'aurait pas suivi, comprends-tu ?
– Un peu...conclut-elle le regard pensif. Mais alors pourquoi n'a-t-elle pas simplement refusé de ce marier il y a seize ans ?
– Elle me croyait mort...
– Elle pouvait rester seule et m’élever, je n'aurais pas été aussi détestée par mon père et le clan...Je n'aurai pas été enlevée et le père de Neji n'aurait pas eu à se sacrifier...toute ces souffrances, je ne les aurais pas eu...
– Hinata, tu parles avec ton cœur. C'est très touchant et bien normal. C'est justement le cœur qui a poussé ta mère à ne pas faire ce choix et à accepter la proposition de Hiashi.
– Mais elle savait qu'il allait me mépriser...me détester, sachant que j’étais votre fille.
– C'est vrai, je ne vais pas te mentir. Tu es en âge de comprendre. J'en ai parlé l'autre soir chez ma sœur avec ta mère. Je ne sais pas si tu peux comprendre et imaginer son dilemme à l’époque. Soit elle acceptait de devenir la femme de l’héritier des Hyugaa en protégeant son enfant au sein d'un clan puissant. Soit...
– Soit choisir l'amour et le bonheur de sa fille à son confort...marmonna Hinata un peu agacée.
– Je t’arrête Hinata...ta mère n'a pas choisi le confort. Pense un peu à sa place. Accepter de vivre et de se forcer à aimer celui qui était responsable de la mort de son fiancé, pour la sécurité de sa fille. Tous les jours mentir à ses proches, à sa propre fille, la voir être rejetée et ne pas pouvoir lui dire la raison...crois-tu que ta mère ait choisi le confort ? Tu veux que je t'explique un peu ce que cela aurait pu être si elle avait choisi l'autre solution ?
– Je veux bien, dit-elle persuadée de la réponse, une réponse où elle s'imaginait vivant avec joie, insouciance et complicité avec sa mère.
– D'abord Kumo, t'aurait sûrement kidnappé pour ton byakugan,et seule, ta mère n'aurait pu te protéger comme la fait Hiashi. Tu aurais été tuée par ces gens et tes pupilles auraient fini sur l'un d'eux, dit-il froidement. Mais imaginons que cela ne soit pas arrivé...tu aurais vécu avec une mère éreintée, obligée de faire des missions très dangereuses pour vous faire vivre...En permanence absente de la maison, tu ne l'aurais que peu vu. La solitude aurait été ta seule compagne, craignant chaque soir que l'on te rapporte le décès de ta mère en mission.

Hinata visionnait lentement la situation, la description de Ryuga était féroce mais tellement réaliste qu'elle ne savait pas quoi répondre. Ce rêve fugace d'une vie douce avec sa mère aimante et sans les regards méprisants de son père s'envolait pour laisser place à la description de Ryuga.

– Ta mère pour avoir vu ce que j'ai vécu suite à l'incident de l’examen chuunin et la révélation de ma lycanthropie, savait ce qui t'arriverait si elle t'avait élevée seule. Je ne sais pas si tu pourras comprendre. Tu aurais été une enfant rejetée par tout le village, les gens t'auraient considérée comme une anormalité, une bâtarde fille illégitime d'une bannie de son clan et d'un assassin de Hyugaa. Les murmures dans ton dos, les regards méprisant sur toi, l'impression que ta présence seule est de trop dans le village. Les autres enfants t'auraient évitée sous les conseils de leurs parents, qui n'auraient pas voulu que leurs petits anges jouent avec la bâtarde fille d'assassin. Une fois de plus la solitude aurait été ta seule compagne et le mépris que Hiashi a eu pour toi, aurait été celui de tout le village...Peux-tu seulement imaginer ce que cela fait ?

La description était d'une telle similitude que Hinata en tremblait intérieurement. Si Ryuga pensait à lui en racontant tout cela, Hinata quant à elle ne voyait qu'une personne, Naruto !

Elle se souvenait des paroles des gens quand il criait dans la rue pour se faire remarquer. Les conseils de son garde du corps et précepteur de ne pas l'approcher sans d'autre explication valable. La solitude et la tristesse qui émanait de lui après la remise des diplômes alors que tous les parents étaient présents et qu'il était seul assis sur la vieille balançoire.

– Les deux clans t'auraient rejetée, une souillure Inuzuka pour les Hyugaa et la fille du loup maudit pour les Inuzuka...Enfin je pense pas que tu puisses imaginer à quel point cela peut-être douloureux.
– Si je vois très bien... lui répondit-elle en pensant aux yeux parfois si triste qu'elle décelait chez Naruto. Personne ne semblait voir cette teinte de mélancolie qu'il avait parfois au fond du regard, car il était toujours à faire le pitre, mais elle l'apercevait depuis si longtemps.
– Dans ce cas, tu comprends le choix de ta mère. Elle l'a fait pour toi. S'il-te-plait ne rejette pas ta colère sur ta mère, ce qui est arrivé n'est que ma faute et celle de Hiashi. Yukina n'a pas cessé de vouloir t’épargner.
– Mais non ce n'est pas votre faute...C'est celle de mon père...
– Hinata tout n'est pas aussi tranché et binaire. Ma lâcheté a engendré cette situation. Si j'avais eu le courage de défier le clan Hyugaa et ton père en revenant il y a seize ans, j'aurais pu vous récupérer toi et ta mère. J'aurais pu me battre pour faire la lumière sur les fausses accusations à mon encontre. Mais j'étais trop jeune, trop impulsif et immature...quand j'ai vu que ta mère avait épousé Hiashi, je n'ai pas cherché à savoir les raisons, à la voir. Anéanti, j'ai préfèré fuir mon destin. Si j'avais su qu'elle t'attendait, tout aurait été différent...Pardonne-moi ma lâcheté...
– Je n'ai rien à vous pardonner, au contraire je veux partir avec vous à Midgard, je ne veux plus rester à Konoha, dit-elle très sérieusement. C'est vous mon vrai père et je ne veux plus retourner vivre chez les Hyugaa. Ma vrai famille maintenant, je veux que ce soit vous et San.
– Hinata tu n'es pas sérieuse ? s'affola Ryuga.
– Si, vous êtes plus gentil que ne l'a jamais été mon père. Je me sens plus proche de San que de Hanabi qui me méprise.
– Je suis désolé, je ne peux te laisser faire cela, répliqua Ryuga en se levant pour regarder par la fenêtre.
– Mais pourquoi ? Vous aussi vous ne m'aimez pas ? N'aurais-je donc jamais le droit à un père qui m'aime ?
– Hinata, soupira-t-il tristement, lui tournant le dos pour ne pas qu'elle voit ses larmes coulées. Je ne suis pas ton père ! Je ne suis qu'un fantôme du passé. Se forçant pour contrôler sa voix et ne pas montrer ses émotions il continua. Hinata, je n'ai pas été ton père et je ne le serais jamais, je ne suis que celui qui ta donné la vie, ton père c'est Hiashi.
– Mais il me déteste et me méprise...
– Pardonne-lui, car il sera toujours ton père...Celui à qui tu veux montrer ta valeur, c'est lui...ton style de combat est le Juken celui qu'il t'a enseigné...ton modèle, c'est lui pas moi... Moi je ne suis qu'un vieux loup solitaire qui ne t'apportera rien.
– C'est faux, vous m'avez aidé à mettre au point ma technique des paumes jumelles...répliqua-t-elle désarçonnée par la réponse inattendue de Ryuga.
– Comme un capitaine d’équipe l'aurait fait à tout membre de son équipe...se força-t-il à mentir.
– Vous avez donné votre sang pour me sauver, vous m'avez veillée à l’hôpital...
– Uniquement pour tenir ma promesse à ta mère...
– Je comprends...dit-elle avec douceur, apercevant dans le reflet de la vitre l’éclat des larmes sur les joues de Ryuga. Comprenant qu'il se forçait à la détromper pour qu'elle revienne sur sa décision. Ryuga-San...Arrêtez de faire ça, ce n'est pas la peine de me mentir plus, dites moi juste la vrai raison.
– Hinata...s'exclama-t-il surpris. Tu es aussi perspicace et compréhensive que ta mère. Excuse-moi, mais je ne peux pas accepter de te laisser partir d'ici. Ta mère serait morte de chagrin, je ne peux le concevoir. Et puis ta vie, tes amis sont ici,...A Midgard, il n'y a rien pour toi. Vis ici, lutte pour changer ton destin, gagner le respect de ton père...

Hinata pencha légèrement sa tête et son buste sur le côté en affichant un sourire doux et serein pour la première fois depuis son entrée dans la pièce. Ryuga fut surpris de voir ce changement d’état, elle semblait avoir retrouvée une paix intérieur.

– Ne l'ai je pas déjà ? lui répondit-elle avec ce sourire tendre.
– Tu es merveilleuse ma fille, dit-il essuyant une larme sur sa joue creusée par l'âge. Bien sûr que tu l'as, mais je parlais de ton autre père, montre-lui que tu es digne d’être une Hyugaa.
– J’essaierai...Et si je n'y arrive pas, je serais juste une kunoichi de Konoha.
– Et puis si tu partais avec moi, que deviendrait tes sentiments pour le jeune Naruto...Je n'ai tout de même pas fait ce duel avec ton père, pour rien.
– Ah mais je...se mit-elle à bafouiller en rougissant.
– Je te l'ai déjà dit, ne cache pas tes sentiments, tu ne dois pas en avoir honte. Un jour tu pourras lui dire ce que tu ressens, mais si tu partais avec moi tu n'auras jamais l'occasion. Si tu es timide comme je l’étais plus jeune, j'imagine que tu as du mal à le faire, mais un jour viendra où cela te semblera naturel.
– Je....sais pas trop. Comment avez-vous fait, vous, pour le dire à ma mère, si vous étiez timide ? osa demander Hinata d'une petite voix.
– Haha, c'est une bien vieille histoire. Je n'osais pas lui dire quoi que ce soit sur mes sentiments pour elle. Je me doutais pourtant qu'elle partageait ces sentiments, mais aucun de nous n'arrivions à le formuler. Il y eu un déclic, un jour lors d'une mission pendant la troisième grande guerre ninja. Yukina était en grande difficulté face à l'ennemi, je suis intervenu profitant de mon pouvoir de régénération pour faire bouclier contre une pluie de kunaï. Me voyant criblé, à la limite de mon pouvoir de régénération, elle m'a demandé pourquoi j'avais fait pareille folie. Vois-tu ce jour là, j'ai pris conscience que nos vies ne tenaient qu'à un fil. Je n'avais rien à perdre, il fallait que je lui dise car je venais d'entrapercevoir sa perte et cela était insupportable pour moi, je n'ai donc ressenti aucune timidité de lui avouer que j'avais fait cela par amour pour elle...
– Cela semble si simple, répondit-elle morose.
– Ne crains rien, le jour où tu réaliseras que la perte de celui que tu aimes t'est plus insupportable à envisager que ta propre mort, ce jour-là tu sauras que c'est lui et tes doutes s'envoleront. Ta timidité disparaitra et les mots viendront naturellement, fais-moi confiance.

Hinata écoutait attentivement le récit de son père et se demandait si un jour, elle arriverait à une telle situation. Si elle pourrait faire preuve d'un tel courage. Tous les deux restèrent silencieux un moment en se regardant, partageant des émotions sincères sans pour autant se parler. Apaisée, Hinata percevait dans son regard, la tendresse et la fierté qu'elle inspirait à son père biologique. Un vide dans son cœur se comblait lentement à mesure qu'elle prenait conscience qu'elle pourchassait une chimère en voulant rendre Hiashi fière d'elle.

Elle conclut que les deux hommes dont elle voulait la reconnaissance était Ryuga qui représentait son passé, l'homme dont l'amour pour sa mère avait été la genèse de sa vie et Naruto qui serait son avenir. Un poids sur sa poitrine s’évapora et l'avenir lui sembla enfin clair.

– Hinata, je pense qu'il serait temps que tu rentres...ta mère va se faire du soucis pour toi...
– Oui vous avez raison...Je viendrais vous voir demain avant votre départ, je vous le promet, Ryuga-San.
– Je l’espère bien, dit-il avec douceur.

Hinata prit donc congé et repartit en direction de la demeure familiale.

***************
Portraitiste en Herbe à votre service sur SibyLand
Manga en ligne (à publication super variable désolée): Etat d'Ame
Retrouvez mes news sur Ma Page Face Book
Revenir en haut Aller en bas
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Jeu 20 Déc - 15:26

wahou !!! vivement le chapitre suivant

***************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Siby Ogawa
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Sam 29 Déc - 14:19

Bonjour, Voici le dernier chapitre + un petit épilogue. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de passer la fin de l'année de la meilleure façon qui soit. ^^

Chapitre 30 : Au revoir papa...

Hinata arriva rapidement devant la demeure de sa famille, croisant son précepteur totalement affolé qui fut immédiatement soulagé en la voyant. Prévenant rapidement tous les membres du clan qui la cherchait visiblement, il lui conseilla d'aller parler à ses parents qui se faisaient énormément de soucis dans la pièce principale de la maison. Prenant une profonde inspiration, elle se décida à affronter le regard et les paroles de Hiashi. Elle fit glisser un des panneaux de la pièce et entra, voyant assis à la table basse son père et sa mère.

Cette dernière, le visage angoissé, se mit à sourire soulagée de voir sa fille entrer, alors que Hiashi resta le visage impassible les bras croisés.

– Hinata, installe-toi et dis-nous où tu étais passé...
– Bien père, lui répondit-elle surprise elle-même de l'assurance de son ton. J’étais partie pour rejoindre mon vrai père, déclara-t-elle calmement en s'asseyant.
– Qui te l'a dit ma chérie, s’interrogea sa mère.
– Personne, j'ai compris seule en réfléchissant. Et je sais que c'est la vérité, Ryuga-San n'a pas démenti, bien au contraire.
– Et voilà...Cet homme a obtenu ce qu'il voulait...briser l'unité de notre famille.
– Père, vous vous trompez, l'interrompit Hinata d'une voix calme mais sans hésitation.

Hiashi resta sans voix devant la détermination dont Hinata faisait preuve, il n'avait jusqu'à présent connue qu'une jeune fille pleutre qui n'osait pas lever la voix ou interrompre quelqu'un, surtout pas lui. Elle profita de ce petit moment de flottement pour poursuivre.

– J'ai longtemps parlé avec Ryuga-San, je lui ai demandé de partir avec lui...
– Voila Yukina, qu'est-ce que je t'avais dit à propos de cet homme...
– Non père, détrompez-vous, Ryuga-San au contraire m'a convaincu de rester à Konoha.
– Je te demande pardon ? demanda Hiashi.
– Ryuga-San pense que ma vie est ici, ma seule et véritable famille est dans cette maison. Mes amis et le garçon que j'aime sont à Konoha, je ne veux pas quitter tout cela, même si tous ces mensonges m'ont fait du mal...
– Hinata, ma chérie, nous n'avions pas le choix...
– Maman, je sais parfaitement quels furent vos choix...je vivrais avec et je continuerai d'avancer en portant ce fardeau...tel est mon nindo, sourit-elle en repensant à toutes les fois où Naruto scandait son credo.
– Hinata...c'est une sage décision que tu prends, mais il faudra garder tout ceci pour toi, le pourras-tu ? La renommée du clan dépend de ce lourd secret, en as-tu conscience...
– Père, je ne le ferai qu'à une seule condition. Hinata fixa son père avec un regard plein de conviction.
– Tu me ferais un chantage ? à moi !
– Oui père, si vous voulez que je garde tous ces mensonges que vous m'avez imposée pendant toutes ces années, tout ce mépris que j'ai dû subir parce que vous ne voyez en moi que la fille de Ryuga-San, j’exige que vous fassiez une chose en contrepartie.
– Laquelle, demanda Hiashi en plissant les yeux.
– Je veux que demain pour le départ de Ryuga-San et de San, vous veniez tous les deux. Je veux que vous fassiez table rase du passé avec lui, en lui serrant la main et que les dissensions entre nos deux clans soient oubliées pour toujours. Je ne veux plus être un lien de discorde...
– Hinata, soupira sa mère même aux bords des larmes.
– Je me suis toujours sentie rejetée et méprisée par vous, père ! Sans jamais comprendre pourquoi, je cherchais votre respect...et je le chercherai toujours. Cependant je me sens plus sûre de moi depuis que je comprends la raison de ce mépris et puis j'ai le respect de Ryuga-San et je ferais tout pour avoir celui de Naruto-Kun. Mais surtout je veux être le lien d'amitié entre notre clan et celui de Kiba. Voila ma condition père...

Hiashi silencieux se leva et partit en direction du panneau coulissant, il le tira pour l'ouvrir.

– Hinata, ma fille...Tu as grandi et tu as changé. Aujourd'hui de nous deux, tu es sûrement celle qui montre le plus de sagesse...Quand ce sont les enfants qui montrent la voix aux parents alors ces derniers ne peuvent qu'abdiquer...Tu es aussi forte que ta mère.

Sur ces derniers mots, Hiashi s'en alla dans le couloir en refermant le panneau derrière lui. Yukina qui restait seule avec sa fille versait une larme en s'approchant d'elle.

– Ma chérie, tu n'en as sûrement pas conscience car c'est une première, mais ce que tu viens de voir chez Hiashi est l'expression retenue de sa fierté. J’espère qu'un jour tu pourras nous pardonner, à nous trois...
– Je me dois d'aller de l'avant si je veux rattraper Naruto-Kun. Je n'ai plus de rancœur, je me sens plutôt apaisée de connaître la vérité.

Le lendemain en fin de matinée, Bald et son attelage était prêt au départ dans la cour intérieure de la bâtisse du Hokage. Ryuga attendait tranquillement adossé à un mur. Plus tôt dans la matinée, il était allé saluer son ancien disciple. Naruto venait d'arriver pour le saluer et le remercier d'avoir tenter de stopper Sasuke. Alors qu'il lui serrait la main, Hinata, sa mère et Hiashi arrivèrent à leur tour.

Ryuga marqua un temps d’arrêt avant de les saluer, surpris par la présence de Hiashi. Ce dernier n'attendit pas et vint lui serrer la main.

– Hiashi ? Qu'est-ce qui te prend, lui demanda étonné Ryuga.
– Je viens sceller la fin des dissensions entre nos clans et tirer un trait sur le passé.
– Ah et bien...oui avec plaisir mais tu me surprends...
– C'est la volonté de notre fille, termina Hiashi en fixant Ryuga dans les yeux en lui serrant la main.

Il y eut un instant de flottement, les deux hommes se toisèrent du regard. Ils semblaient échanger entre eux plus qu'une simple poignée de main. Elle se termina lorsque les deux hommes esquissèrent un sourire fier au coin de leurs lèvres.

Hinata vint à son tour pour dire au revoir à Ryuga-San. Elle s'approcha de lui et se précipita dans ses bras en l’enlaçant avec tendresse.

– Ryuga-San vous allez vraiment me manquer...Merci encore pour tout.
– Moi aussi tu vas me manquer...mais je reviendrais ne t’inquiète pas, je serais là le jour où tu réaliseras ton rêve avec ce jeune homme, dit-il en tournant la tête vers Naruto qui regardait la scène un peu étonné. Avant de partir, dit-il en s'agenouillant devant elle, j'ai un présent pour toi...
– Oh non ce n'est pas la peine...
– J'ai bien vu hier que tu ne portais plus ton bandeau de Konoha...je ne sais pas ce que tu en as fait, mais je pense que tu ne l'as plus. Alors voici le mien, ma sœur me l'a rendu il y a peu...Je n'en ai plus l'utilité, je retourne à Midgard. J'aimerais que tu le portes en souvenir. Ryuga noua le bandeau autour du cou de la jeune fille qui se mit à rougir comme à son habitude. Il se releva et elle se serra de nouveau dans ses bras.
– Merci...papa, dit-elle avec un sanglot dans la voix.

Ensuite ce fut le tour de Yukina qui vint saluer Ryuga avec respect en s'inclinant devant lui. Quelques minutes plus tard, Tsume, Hana, Kiba et San les rejoignirent. Ces deux derniers se tenaient la main et vinrent près de Naruto pendant que Tsume et Hana allèrent dire au revoir à Ryuga. Naruto fixait Kiba et San avec une expression de surprise et de curiosité... Kiba le regardait tout fier, en le narguant de ce petit rire qui lui était si particulier.

– He He Naruto, cette fois c'est moi qui t'ai dépassé...
– De quoi tu parles, répliqua Naruto agacé...
– Il parle de ça Naruto, répliqua San avant d'embrasser Kiba fougueusement devant le regard incrédule de Naruto.

Ces deux là eurent beaucoup de mal à se séparer au moment des adieux, mais le petit groupe finit par partir dans le ciel de Konoha sous les cris d'au revoir des ninjas présents. Les trois jeunes ninja partirent ensemble ensuite, Kiba harcelé de question par Naruto sur ce qui s’était passé entre lui et San. Hinata elle se sentait un peu triste du départ de son père biologique, mais elle voyait l’avenir avec joie. Elle souriait même de voir Naruto et Kiba se disputer.

Le petit groupe finit par croiser Shino qui rentrait de mission avec son père.Surpris de voir ce petit groupe ensemble, il leur demanda ce qui se passait. Hinata et Kiba se turent en se regardant alors que Naruto, lui, s’écria :

– On a fait une mission de folie dans le grand nord et Kiba est sorti avec une fille...
– Quoi, dit il de son ton morne et froid...Hinata, Kiba j'ai encore été mis de côté...il va me falloir des explications...

Les trois amis se reculèrent un sourire crispé aux lèvres devant les lunettes noires de Shino qui les fixaient.



Épilogue


Quelques semaines plus tard, le village de Konoha subissait sa plus terrible attaque depuis des décennies. Un adversaire terrible venait de raser tout le centre du village. Hinata aux côtés de son précepteur et garde du corps, pouvait voir grâce à ses pupilles que Naruto affrontait un adversaire terrible et qu'il se retrouvait dans une position délicate.

Elle voulait faire quelque chose, mais hésitait, surtout que son garde du corps ne cessait de lui dire que ce combat n’était pas de son niveau et qu'elle gênerait plus Naruto qu'autre chose. Elle sentait bien que le garçon de ses rêves, celui qui l'inspirait avait sa détermination sans faille qui faiblissait. Que pouvait-elle donc faire ? Elle se sentait tirailler par son envie d'agir et les recommandations de son garde du corps.

Elle cherchait une issue à ce choix. Une scène s'imposa à son esprit, elle revit ce moment dans le square avec Naruto, quand il lui expliqua ce qui lui donnait son courage et sa capacité à se surpasser. Les mots de Naruto raisonnèrent de son esprit.

« Un jour, Hinata, tu devras protéger quelqu'un que tu aimes et ce jour-là tu seras aussi forte et courageuse que moi, même plus qui sait. »

Elle comprit qu'aujourd'hui, elle avait l'occasion de le protéger et elle prit sa décision en se précipitant à son secours. Elle n'avait pas le moindre doute, pas la moindre peur face à ce terrible adversaire, tout ce qu'elle voulait c’était protéger la vie de celui qu'elle aimait plus que tout. Les protestations de Naruto ne la firent pas changer d'avis pour autant. Elle commença à lui expliquer son geste et en même temps les paroles de son père biologique lui revinrent.

« Ne crains rien, le jour où tu réaliseras que la perte de celui que tu aimes t'est plus insupportable à envisager que ta propre mort, ce jour-là tu sauras que c'est lui et tes doutes s'envoleront. Ta timidité disparaitra et les mots viendront naturellement, fais-moi confiance. »

Ses paroles étaient désormais très claires. Face à Pain elle risquait de mourir et pourtant elle préférait l'affronter et risquer sa vie que d'imaginer perdre Naruto. Si bien qu'avant de charger l'homme qui tentait de tuer l'amour de sa vie, elle n'eut aucune difficulté à avouer à Naruto, les sentiments qu'elle éprouvait.



FIN

***************
Portraitiste en Herbe à votre service sur SibyLand
Manga en ligne (à publication super variable désolée): Etat d'Ame
Retrouvez mes news sur Ma Page Face Book
Revenir en haut Aller en bas
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Sam 29 Déc - 15:54

ce fan-fic est vraiment génial, bravo siby [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

***************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Siby Ogawa
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
Shusshin かつての生徒 (anciens élèves)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Sam 29 Déc - 23:19

Je transmet les bravos à mon mari ^^

Je ne sais pas s'il aura encore de l'inspiration pour écrire une autre fic. Peut-être faudra-t-il attendre la fin de la série Naruto. Je me demande combien d'événements Kishimoto a prévu avant de conclure son oeuvre.

***************
Portraitiste en Herbe à votre service sur SibyLand
Manga en ligne (à publication super variable désolée): Etat d'Ame
Retrouvez mes news sur Ma Page Face Book
Revenir en haut Aller en bas
Miloscorpion
Kouchou こうちょう (Administrateur)
Kouchou こうちょう (Administrateur)
avatar


MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    Dim 30 Déc - 15:29

c'est claire que l'on est encore loin de la fin de l'anime Naruto

***************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret    

Revenir en haut Aller en bas
 
Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Fanfic : Inuzuka et Hyugaa, Le lien secret
» [Grimbert, Philippe] Un secret
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Un moment d'histoire (Le Secret de la Licorne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Japonese School - ラJaponeseスクール  :: Notre Communauté :: Entre nous :: Fan Fics-
Sauter vers: